CNRS

Rechercher



Séminaire mensuel "Mondes indiens" (2018-2019)

Séminaire mensuel

Organisateurs
Isabelle Ratié (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) et Daniele Cuneo (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

Le séminaire Mondes indiens, organisé par l’UMR Mondes iranien et indien, se propose de présenter les recherches en cours ou récemment publiées sur les mondes indiens et indianisés — correspondant essentiellement aux pays actuels d’Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est —, réalisées par des enseignants-chercheurs, chercheurs confirmés et doctorants de l’UMR ou par des intervenants invités. Ce séminaire pluridisciplinaire est ouvert à tous les chercheurs travaillant sur le monde indien, aux étudiants, aux doctorants, et pourra constituer un lieu de débats et d’échanges avec des spécialistes d’autres aires culturelles.

 

Programme

Mercredi 17 octobre 2018
11h00 - 12h30
Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, centre Censier
13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 410 (4e étage)

  • Yohei KAWAJIRI, Chargé de recherche, Université Chikushi Jogakuen (Fukuoka, Japon), Chercheur invité, Sorbonne Nouvelle - Paris 3
    Introduction to the Vyākhyā, a South Indian commentary on the Īśvarapratyabhijñāvimarśinī

Abhinavagupta’s Īśvarapratyabhijñāvimarśinī, an eleventh-century commentary on the Īśvarapratyabhijñākārikā by the Śaiva nondualist Utpaladeva, is regarded as the standard commen-tary in the Pratyabhijñā tradition, which is suggested by the fact that a number of manuscripts of Abhinavagupta’s commentary were made and transmitted not only in Kashmir but also in South India. A South Indian commentary was also composed so as to explain Abhinavagupta’s text : the Īśvarapratyabhijñāvimarśinīvyākhyā, which remains unpublished to date. Although we do not have much information at our disposal regarding its author, it is of particular interest to try and deter-mine how he interprets Abhinavagupta’s text and what kind of information he has on this Kashmir-ian tradition ; such an investigation can yield a clue for solving the problem of how the Pratyabhijñā philosophy was transmitted in South India. The presentation will explore the background of the Īśvarapratyabhijñāvimarśinīvyākhyā and the status of the Pratyabhijñā philosophy in South India by examining mainly the introductory part of this text.
 

Yohei KAWAJIRI est actuellement chargé de recherche à l’Université Chikushi Jogakuen (Humanities Research Institute) et chercheur invité à la Sorbonne Nouvelle. Après avoir étudié le sanskrit et l’Īśvarapratyabhijñāvimarśinī d’Abhinavagupta à l’Université d’Hiroshima, où il a obtenu en 2006 un doctorat sous la direction du professeur Ogawa, il a poursuivi ses travaux sur la philosophie de la Pratyabhijñā avec l’aide des professeurs Rastogi (Université de Lucknow) et Torella (Université La Sapienza, Rome). Lors de son séjour en Inde, il a rassemblé des matériaux manuscrits. Auteur de plusieurs articles consacrés à la philosophie de la Pratyabhijñā et à sa transmission dans le sud de l’Inde, il effectue ses recherches à l’université Chikushi Jogakuen depuis 2013.

..................

Mercredi 13 février 2019
11h00 - 12h30
Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, centre Censier
13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle Las Vergnas (3e étage)

  • Arlo GRIFFITHS, Directeur d’Études, École Française d’Extrême-Orient UMR 5189 (Histoire et Sources des Mondes Antiques, Lyon)
    Épigraphie et histoire de l’époque des Gupta : la région de Puṇḍravardhana (actuel Mahasthan, Bangladesh) aux ve et vie siècles de notre ère

La conférence sera consacrée aux nouvelles inscriptions pertinentes pour l’histoire de la région dominée par la cité an- ciennement connue comme Puṇḍravardhana (l’actuel Mahasthan, dans le nord-ouest du Bangladesh) aux ve et vie siècles de notre ère. Le corpus épigraphique de la région à l’époque des Gupta comporte actuellement seize entrées ; il s’agit de tablettes de cuivre gravées de chartes en sanskrit qui concernent la vente de terres par des instances locales à des requérants individuels ou collectifs souhaitant faire donation pieuse des terres ainsi achetées en faveur de brah- manes, de temples ou de monastères. On présentera les caractéristiques générales de ce petit corpus et surtout le con- tenu des nouvelles chartes. Parmi les nouvelles données figurent des termes numismatiques jusqu’ici inconnus au Ben- gale ancien, voire nullement attestés en épigraphie indienne ; de nouvelles occurrences d’un élément de toponymes (gohālī, littéralement « étable », qui sera interprété pour la première fois comme signifiant « hameau ») ; des indices d’une expansion territoriale de l’État vers le sud-ouest du Bengale, où aucune trace de l’empire Gupta n’avait été repérée jusqu’à présent ; et une donation à un groupe de trois monastères d’obédience jaïne.

Formé à la philologie sanskrite à l’Université de Leyde, où il a soutenu sa thèse de doctorat en 2004, Arlo GRIFFITHS a été maître de conférence en religions indiennes à l’Université de Groningue (2004-2005) avant d’occuper la chaire de sanskrit à Leyde (2005-2008) puis d’être recruté par l’EFEO comme directeur d’études spécialisé dans l’histoire de l’Asie du Sud-Est. En poste au centre EFEO de Jakarta de 2009 à 2014, il enseigne actuellement à l’EPHE (Paris). De 2019 à 2025, il sera l’un des trois porteurs d’un programme de recherche majeur financé par l’ERC : DHARMA (The Do- mestication of “Hindu” Asceticism and the Religious Making of South and Southeast Asia). Ses ouvrages – écrits ou dirigés – comportent The Atharvaveda and its Paippalādaśākhā (2007), The Paippalādasaṃhitā of the Atharvaveda, Kāṇḍas 6 and 7 (2009), From Laṅka Eastwards : The Rāmāyaṇa in the Literature and Visual Arts of Indonesia (2011), The Inscrip- tions of Campā at the Museum of Cham Sculpture in Đà Nẵng (2012), et Domestic Rituals of the Atharvaveda in the Paippalāda Tradition of Orissa : Śrīdhara’s Vivāhādikarmapañjikā, vol. I (2018). Il est responsable de trois corpus épigra- phiques en ligne consultables via <epigraphia.efeo.fr/campa> , <epigraphia.efeo.fr/andhra> et <epigraphia.efeo.fr/pyu> .

..................

Mercredi 10 avril 2019
11h00 - 12h30
Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, centre Censier
13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 123 (1er étage)

  • Serena BINDI, Maître de conférences à l’université Paris Descartes
    Mots persuasifs. Quelques réflexions autour de la production de la parole divinatoire dans l’Himalaya indien

Dans la région du Garhwal en Uttarakhand, l’activité des oracles appelés bākī trouve aujourd’hui un terrain de diffusion fertile en milieu tant urbain que rural. Le passage chez un bākī qui a par le passé fait preuve d’habileté divinatoire et dont la réputation est avérée constitue pour de nombreuses familles le premier recours en cas de difficulté. À la différence d’autres types de devins présents dans cette zone, ils attirent leur clientèle non en vertu d’un lien avec les consultants (comme l’appartenance au même lignage ou à une même communauté de village) mais en fonction de la réputation qu’ils réussissent à se forger en tant qu’experts capables de fournir les réponses adéquates aux problèmes des consultants. Mais comment se forger une telle réputation ? La conférence se propose d’aborder cette question en présentant certains de procédés linguistiques qui caractérisent la démarche divinatoire de ces spécialistes. Nous observerons notamment l’interaction entre les informations que les clients communiquent aux oracles au cours de la consultation et les verdicts formulés par les oracles à la fin de la séance. Quelles sont les techniques et les stratégies discursives utilisées pour produire une formulation persuasive ?

Serena BINDI, anthropologue, docteur de l’EHESS, est maître de conférences à l’université Paris Descartes et effectue ses recherches au sein du Centre d’Anthropologie culturelle de la Sorbonne. Ses travaux, basés sur des matériaux ethnographiques collectés depuis 2004 dans l’État himalayen de l’Uttarakhand, s’inscrivent dans les domaines de l’anthropologie du religieux et de la santé. Ses articles portent sur la possession oraculaire, les aspects matériels et corporels du religieux, les processus de patrimonialisation de la possession et des rites, ou encore sur le pluralisme thérapeutique dans l’Himalaya indien. Elle a notamment dirigé le numéro thématique de la revue Mondes contemporains intitulé L’événement et la maladie (2012) ainsi que l’ouvrage collectif Crosscutting South Asian Studies (2016). Elle a récemment dirigé un programme IDEX international axé sur le corps (USPC 2016-2018) et deux numéros de revue sous sa direction sont à paraître (Anthropology and Medicine ; Cargo) autour des intersections de la religion et de la santé en Asie du Sud et au-delà.

..................

Mercredi 17 avril 2019
11h00 - 12h30
Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, centre Censier
13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 123 (1er étage)

  • Leonid KULIKOV, Professeur associé à l’Université de Gand
    Le mythe indo-iranien de l’inceste primordial de Yamī et Yama et ses racines (non-)indo-européennes : de la sexualité démoniaque vers la sexualité humaine ?

La conférence sera consacrée au mythe de Yamī et de son frère jumeau Yama (les premiers humains selon la religion indo-iranienne ou védique). Elle portera en particulier sur leur origine et sur certains aspects du comportement de Yamī qui trahissent la nature d’une demi-déesse ou d’une créature démoniaque plutôt que celle d’un être humain. On proposera l’analyse de passages difficiles de l’hymne dit « dialogué », Ṛgveda 10.10, dans lequel Yamī tente de séduire son frère. Centrée sur la remarquable hypersexualité de Yamī et sur des témoignages supplémentaires tirés des mythologies védique et iranienne, la conférence examinera à neuf les statuts mythologiques de Yamī et de Yama en mettant en évidence les différences qui séparent les jumeaux. On y accordera une attention particulière à une mention de leur origine qui les présente comme les enfants de deux divinités de rang inférieur (démons), un Gandharva et une Apsara, ainsi qu’à quelques parallèles frappants dans certaines traditions mythologiques (dont certaines ne sont pas indo-européennes) ; et on y avancera quelques hypothèses préliminaires concernant les origines du mythe indo-iranien de l’inceste primordial.

Leonid KULIKOV, qui a obtenu son doctorat à l’Université de Leyde (2001), a été affilié à l’Institut des Études Orientales, Moscou (1989-1993) ainsi qu’aux Universités de Leyde (1993-2002, 2004-2011), de Nimègue (2002-2004), de Göttingen (2005-2007), d’Uppsala (2010), de Pavia (2017), de Poznań (2017-2018) et de Gand (2011-2018), où il est actuellement professeur associé. Il est notamment le rédacteur en chef du Journal of South Asian Languages and Linguistics (de Gruyter, Berlin) et a publié de nombreux ouvrages sur la grammaire et la philologie védiques, l’Atharvaveda, la linguistique indo-européenne et la typologie linguistique. Ses ouvrages, écrits ou dirigés, comportent The Vedic -ya-presents : Passives and intransitivity in Old Indo-Aryan (2012), Tense-aspect, transitivity and causativity : Essays in honour of Vladimir Nedjalkov (1999), Indologica. T. Ya. Elizarenkova Memorial Volume. I-II (2008, 2012), Typology of labile verbs : Focus on diachrony (2014), Proto-Indo-European syntax and its development (2015) et Case, Valency and Transitivity (2006).

..................

mis à jour le

Agenda

séminaire

  • Mercredi 17 octobre 2018 11:00-12:30 -

    Séminaire mensuel "Mondes indiens" (2018-2019)

    Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, centre Censier - 13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 410 (4e étage)


  • Mercredi 13 février 11:00-12:30 -

    Séminaire mensuel "Mondes indiens" (2018-2019)

    Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, Centre Censier - 13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle Las Vergnas (3e étage)


  • Mercredi 10 avril 11:00-12:30 -

    Séminaire mensuel "Mondes indiens" (2018-2019)

    Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, centre Censier - 13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 123 (1er étage)


  • Mercredi 17 avril 11:00-12:30 -

    Séminaire mensuel "Mondes indiens" (2018-2019)

    Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, Centre Censier - 13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle 123 (1er étage)


Ajouter un événement iCal