CNRS

Rechercher



Les langues de l’Inde dans ses diasporas : Stratégies de maintien et modes de transmission

29-31 octobre 2015
Lieu : Memorial ACTe, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe

Pour plus d’information, merci de consulter le site web de la conférence

........................................................

Programme sur le site web de la conférence

........................................................

AXES DE TRAVAIL

  • Thème 1. Stratégies de maintien des langues
  • Thème 2. Modes de transmission des langues

LANGUES DE LA CONFÉRENCE : anglais et français

APPEL A COMMUNICATIONS
Nous invitons les participants qui souhaiteraient présenter une communication à nous envoyer un résumé, en anglais ou en français, avant le 30 avril 2015.

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

  • UMR 7528 Mondes iranien et indien, Paris
  • ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education) de l’Académie de Guadeloupe, Université des Antilles
  • Conseil Guadeloupéen pour les Langues Indiennes (CGPLI), Guadeloupe

ARGUMENTAIRE


Depuis au moins trois décennies, les diasporas indiennes font l’objet de nombreuses études et réflexions parmi les chercheurs s’intéressant aux aspects historiques et économiques ainsi qu’aux questions d’ordre anthropologique, social, et politique des migrations. Cependant, le rôle et la place des langues d’origine (LO) au sein de ces diasporas ont suscité un intérêt moindre. Cette conférence a pour objectif de faire un état des lieux des langues d’immigrants indiens de la période historique de l’engagisme, qui s’ouvre à partir de la troisième décennie du 19e siècle. La question qui nous intéresse est double et porte sur : 1) les stratégies du maintien et 2) les modes de transmission des langues indiennes en situation diasporique, en vue de mieux cerner leur rôle dans la construction identitaire.
A l’heure actuelle, à partir des travaux existants, on peut formuler trois hypothèses :

  1. La langue, parmi tous les éléments identitaires, se transmet et se maintient difficilement.
  2. Paradoxalement, la langue se pose comme élément indispensable dans la construction identitaire, à un moment donné, bien que tardivement, dans le contexte diasporique.
  3. Le degré du maintien des langues ainsi que la transmission varie d’une région à l’autre. Cette variation dépend étroitement, d’une part, de la distance temporelle et spatiale qui sépare les communautés diasporiques de leur pays d’origine, et d’autre part, de l’importance numérique et de l’organisation interne et associative du groupe diasporique ainsi que de la politique linguistique et culturelle du pays d’accueil. Le maintien et la transmission des langues indiennes au sein des diverses diasporas peuvent ainsi être localisés sur un continuum qui va de la disparition ou marginalisation extrême à la valorisation par le biais de mouvements associatifs ou, dans le meilleurs des cas, par l’État.

Bref rappel historique :
Les diasporas indiennes dont il est ici question sont issues d’anciens immigrants, pour la plupart ouvriers agricoles engagés sous contrat (indentured labourers) sous la colonisation européenne entre 1834 et 1920. Plus d’un million et demi d’engagés indiens ainsi qu’un petit nombre de commerçants, s’installèrent dans différentes parties du monde impérial.
Les groupes diasporiques indiens les plus importants numériquement se trouvent dans les régions et pays suivants :

  • Asie : Malaisie, Singapour, Myanmar
  • Océan Indien : Île Maurice, La Réunion, Seychelles
  • Afrique : Afrique du Sud
  • Pacifique : Fiji
  • Amériques : Guyana, Suriname
  • Caraïbe : Guadeloupe, Martinique, Trinidad et Tobago

Recrutés de toute l’Inde, ils appartiennent aux deux principaux groupes linguistiques du sous-continent :

  • le groupe indo-aryen : hindi (bhojpuri et awadhi), ourdou, marathi, gujarati, sindhi, konkani et punjabi ;
  • le groupe dravidien : tamoul, télougou et malayalam.

L’objectif de cette conférence est d’offrir un espace d’échanges entre chercheurs et pédagogues et de réflexion théorique sur des problématiques langagières spécifiques au contexte diasporique en vue d’une meilleure compréhension des enjeux culturels et identitaires qui se posent et s’imposent tant au niveau local que « global ». Compte tenu du lieu d’accueil de la conférence, une attention particulière sera accordée aux diasporas indiennes dans les départements d’outre-mer (DOM) (La Réunion, Guadeloupe et Martinique). Il est important de souligner ici que presque 80% des diasporas indiennes des DOM sont d’origine tamoule et de langue et culture tamoules. L’émergence des diasporas indiennes des DOM dans la conjoncture du monde « global » constitue un phénomène récent, au point de faire l’objet de plusieurs études et mouvements depuis l’institutionnalisation par l’Inde en 2001 de sa rencontre annuelle avec ses diasporas d’outre-mer.
Notre intérêt porte en particulier sur deux aspects complémentaires des langues indiennes en situation diasporique :

  1. Stratégies de maintien
  2. Modes de transmission

Nous partons du principe que la langue d’origine peut être une des composantes de l’identité dans un environnement multilingue et multiculturel. A l’inverse, il existe aussi des situations où la langue d’origine ne sert qu’à construire l’identité, en l’absence d’autres fonctions, notamment celle de la communication.

AXES DE TRAVAIL


Thème 1 : Stratégie de maintien des langues d’origine (maintien, survivance, ou abandon)
Les sous-thèmes et études de cas proposés sont les suivants (liste non exhaustive)
 :

  • 1.1) Facteurs affectant le maintien ou l’abandon des LO
  • 1.2) Maintien des LO : contexte sociolinguistique, politique et économique
  • 1.3) Présence /maintien des LO : études de cas (de la stabilité linguistique à la création littéraire)
  • 1.4) Survivance des LO : domaines d’utilisation (littératures ancestrales, chants rituels)
  • 1.5) LO et identité dans le contexte global moderne
  • 1.6) La langue est-elle indispensable à la construction identitaire ?
  • 1.7) LO en contact avec les langues du pays : bilinguisme, diglossie, perte de LO
  • 1.8) LO et langues créoles : contact des langues, changement linguistique, emprunts linguistiques (phonologie, lexique, morphosyntaxe)

Thème 2 : Modes de transmission des langues d’origine
Les sous-thèmes et études de cas proposés sont les suivants (liste non exhaustive)
 :

  • 2.1) Transmission par le biais institutionnel, associatif, familial
  • 2.2) Volonté/stratégie de stabilisation ou de revitalisation des langues d’origine
  • 2.3) groupes ethnolinguistiques et revendications linguistiques
  • 2.4) Vitalité des LO et transmission trans-générationnelle (étude de corpus : littératures ancestrales, chants rituels etc.)
  • 2.5) Formation linguistique et pédagogique : contenu et méthodologie
  • 2.6) Elaboration/ adaptation de méthodes/matériels pédagogiques appropriés
  • 2.7) Rôle/apports des nouvelles technologies
  • 2.8) Présentation de cas réussis de maintien / transmission de LO

Participation et résultats attendus
La conférence s’adresse à des participants venant de nombreux pays à travers le monde où des diasporas indiennes s’efforcent de préserver leurs langues et identités d’origine avec les moyens dont elles disposent. Il s’agit pour la plupart de chercheurs et participants des pays tels que : Afrique du sud, Île Maurice, Malaisie, Singapour, Fidji, La Réunion, Guadeloupe, Martinique, Trinidad, les pays de la Caraïbe et de l’Amérique (notamment, Guyana, Suriname). Participeront également des chercheurs venant du Canada, de l’Europe, des Etats-Unis, de l’Inde notamment, et travaillant sur les langues et cultures d’origine des diasporas indiennes. La présentation de leurs travaux de recherche devrait nous permettre de situer chaque région représentée sur le continuum linguistico-culturel et d’évaluer les moyens mis en œuvre par les différentes communautés diasporiques. Chercheurs et délégués pourront en effet partager la variété et la spécificité de leurs expériences dans le domaine du maintien de l’identité linguistique et culturelle et comparer les moyens, les infrastructures et les efforts mis en œuvre.
Il est attendu que la conférence débouchera sur des projets convergents visant à mettre en place des stratégies appropriées favorisant le maintien de l’identité linguistique et culturelle. À cet effet, elle servira d’espace de dialogue et d’interaction entre chercheurs et pédagogues déjà engagés dans des projets linguistiques et des programmes d’enseignement de langues et cultures dans leurs pays respectifs, d’autant plus que nombre d’intervenants invités représenteront des centres de recherches universitaires et/ou de formation pédagogique, des associations et centres culturels, voire des organismes gouvernementaux et ceux de la société civile.
Au terme de cette rencontre, les participants seront invités à formuler un plan d’action avec un calendrier de mise en œuvre sur une durée déterminée et à mettre sur pied un comité international pour le suivi. Les organisateurs espèrent que cette première conférence internationale sera le point de départ d’un projet exemplaire de coopération à l’échelle internationale pour le maintien et la transmission des langues et cultures en situation de diaspora.

COMITÉS


Comité scientifique
Responsable : Appasamy Murugaiyan, (UMR 7528 du CNRS - Mondes iranien et indien, Paris)

Membres :

  • Surendra Gambhir, University of Pennsylvania, USA
  • Vinesh Hookoomsing, University of Mauritius
  • Gerry L’Etang, Université des Antilles, Martinique
  • Rajend Meisthrie, University of Capetown, South Africa
  • Lambert-Félix Prudent, Université des Antilles, Guadeloupe
  • Sanakaran Radhakrishnan, University of Texas, Austin, USA
  • L. Ramamoorthy, Central Institute of Indian Languages (CIIL), Mysore, India
  • Vasu Renganathan, University of Pennsylvania, USA
  • Juliette Sainton, Université des Antilles, Guadeloupe
  • Logambal Souprayen-Cavery, Université de la Réunion

Comité d’organisation
Responsable : Fred Negrit, CGPLI, Guadeloupe

Membres :

  • Appasamy Murugaiyan, EPHE-UMR 7528 du CNRS - Mondes iranien et indien, Paris
  • Lambert-Félix Prudent, Université des Antilles, Guadeloupe

APPEL À COMMUNICATIONS ET INSTRUCTIONS AUX AUTEURS

Nous invitons les participants qui souhaiteraient présenter une communication à nous envoyer un résumé avant le 15 avril 2015.
Langues de la conférence : anglais et français.

INSTRUCTIONS AUX AUTEURS
Le résumé peut être écrit en anglais ou en français.
Il doit comprendre au maximum 400 mots (une page environ) et nous parvenir avant le 15 avril 2015.
Chaque projet de communication doit indiquer obligatoirement :

  • L’intitulé ou la référence du sous-thème correspondant à la communication
  • Le titre de la communication
  • Les nom et prénom de l’auteur
  • L’adresse électronique de l’auteur

Chaque proposition de communication fera l’objet d’une double expertise par le comité scientifique.
Les auteurs seront avisés des résultats de l’expertise le 30 avril 2015.
La durée de communication est de 20 minutes, elle sera suivie d’une discussion de dix minutes.
Après la conférence, les communications, dans leur version définitive, seront à nouveau expertisées par le comité scientifique, pour donner lieu à une publication des actes.

Programme

JEUDI 29 OCTOBRE

8h30-9H00
INSCRIPTION

9h00-10h00
OUVERTURE DE LA CONFERENCE

10h30-11h30

THEMES INTRODUCTIFS

CONFERENCIERS INVITES

  • MESTHRIE Rajend. University of Cape Town. South Africa. A Sociolinguistic Survey of Indian Languages in the Indian Diaspora
  • GAYAN-NIRSIMLOO Sooryakanti. Mahatma Gandhi Institute. Mauritius. Official policy for the preservation and promotion of ‘Oriental languages’ in Mauritius
  • MURUGAIYAN Appasamy. EPHE - UMR 7528 - Mondes iranien et indien. France. Les diasporas tamoules : un continuum linguistique tamoul des Indes méridionales aux Antilles

THEME 1. MAINTIEN DES LANGUES

1.1. CONTEXTE HISTORIQUE, SOCIOLINGUISTIQUE ET POLITIQUE

11h30-12h30

  • GOBALAKICHENANE M. Cercle Culturel des Pondichériens. France. Le Tamoul dans les DOM-TOM au 21ème siècle
  • NEGERS Daniel. INALCO. France. Langue et culture dans la diaspora télougoue, d’Inde en Occident

12h30-14h
DÉJEUNER

14h00-15h00

  • PURUSHOTTAMA Bilimoria, Stony Brook University, USA. Fijian Hindi
  • RAMSAMY Jean Régis. ODI Organisation pour les initiatives des Diasporas. France. Apparition, Menace et résistance de la langue tamoule dans l’ancienne colonie à sucre, l’ile de La Réunion

PAUSE CAFE

15h20-16h20

  • SERVAN SCHREIBER Catherine. CEIAS-EHESS-CNRS, Paris. France. Les langues indiennes à Maurice et la question des entrepreneurs culturels. Avec un focus spécial sur l’avadhi.
  • SPEEDY Karin. Macquarie University, Sydney. Australie. Tracing Indian Languages in New Caledonia

Table ronde 1
Round Table 1. Teaching Tamil to the diasporas : What and How ? Cultural contents, Sociolinguistic variations and Modern Technologies

16h30-17h30

  • RADHAKRISHNAN Sankaran. University of Texas at Austin, USA
  • RENGANATHAN Vasu, University of Pennsylvania, USA
  • MURUGAIYAN Appasamy, EPHE-UMR7528- Mondes iranien et indien, France

VENDREDI 30 OCTOBRE

1.2. SURVIVANCE ET DOMAINES D’UTILISATION

9h00-10h30

  • ALAMKAN Myriam. Association Trésors du Patrimoine. Guadeloupe. L’immigration indienne en Guadeloupe : la création du poste d’interprète au sein du service d’émigration
  • BAJNATH Krishnedat. Anton de Kom Universiteit van Suriname. Suriname. Survival of the Indian Language of Origin in Suriname : Diglossic relation between Sarnami and Hindi.
  • BHIMULL Visham. Trinidad and Tobago. The Misunderstood Language of Caribbean Hindustānī : Cultural preservation and retention through dispelling misconception.
  • GHASARIAN Christian. Université de Neuchâtel. Suisse. Persistances de conceptions tamoules dans la langue créole à Réunion
  • GOVINDIN Sully Santa. Université de La Réunion. France. Dynamique linguistique dans un corpus complexe du Mahābhārata à La Réunion

PAUSE CAFE

10h45-12h45

  • KERMARREC Lou. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris (EHESS). France. Nommer la plante : la référence au végétal dans l’héritage indo-créole en Guadeloupe - Aspects d’un terrain de recherche en cours
  • L’ETANG Gerry. Université des Antilles, Martinique. Le tamoul rituel de Martinique
  • NAUDOU Elizabeth. Aix-Marseille Université, France. La poésie indo-fidjienne d’expression hindie, vecteur culturel et identitaire
  • SAVRIAMA Stéphane. Université de La Réunion - UFR Santé. France. Survivance de la langue tamoule à travers la médecine traditionnelle réunionnaise
  • VENCATESAN Vidya. Department of French, University of Mumbai. Inde. L’Inde mythique dans l’oeuvre d’Ananda Devi : étude d’une nouvelle (Ganesh) et un roman (Le Voile de Draupadi)

12h30-14h
DEJEUNER

1.3. CONSTRUCTION IDENTITAIRE

14h00-15h00

  • COOK Matthew A. North Carolina Central University. USA “Because There Is No Future” : Diaspora Sindhis, Language Shift and Socio-cultural Identity
  • KURINJIVENDAN R. Bharathidasan Govt. College for Women, Affiliated to Pondicherry Central University. Inde Indian Tamils of Sri Lanka, & Unchanging Language Identity
  • LATCHOUMANIN Michel. Université de La Réunion. France. La diaspora indienne à La Réunion. Une identité plurielle produit de l’occidentalisation
  • SORNUM K. Mahatma Gandhi Institute, Ile Maurice. Ile Maurice. Tamil Identity Construction in a Multilingual Situation – The Mauritian Experience

PAUSE CAFE

THEME 2. TRANSMISSION DES LANGUES

2.1. ACQUISITION DES LANGUES

15h20-16h20

  • MYRVOLD Kristina. Linnaeus University, Sweden. Suède. Punjabi across Generations : Language Affiliation and Acquisition among Young Swedish Sikhs
  • SAMARTH Brajesh. Stanford University. USA. What Happens in Diaspora : The Attrition and Maintenance of Language of Origin (LO) in the Indian Diaspora in the United States

Table ronde 2
Pratiques langagières et pratiquants : Transmettre et apprendre les patrimoines linguistiques ancestraux : Quels répertoires et quelles techniques

16h30-17h30

  • DOMOISON Patrice, LACMI (L’Association Culturelle Martinique Inde), Martinique,
  • GOBALI Frantz, Guadeloupe, et al.

SAMEDI 31 OCTOBRE

2.2. STRATEGIES DE TRANSMISSION

9h00-10h30

  • GAMBHIR Surendra. University of Pennsylvania. USA. An Empirical Model of Heritage Language Revitalization
  • MOHAMMED Shalima. College of Science, Technology and Applied Arts of Trinidad and Tobago (COSTAATT). Trinidad. Indian languages in the French-speaking Caribbean : Developing a model of transmission based on the contemporary usage of Urdu in Trinidad
  • RENGANATHAN Vasu. University of Pennsylvania. USA. Tamil language use among the Diasporas and Efforts toward Retention using Technological Resources

PAUSE CAFE

10h45-12h45

  • VELLIEN Sandanaluchmee Meeniamah. Swami Sivananda State Secondary School. Mauritius. The Flipped Classroom approach and methods of e-learning for the Tamil in Mauritius

2.3. ROLE DES INSTITUTIONS

  • NEGRIT Fred. Conseil Guadeloupéen Pour les Langues Indiennes (CGPLI), Guadeloupe. France. Présence et transmission des langues indiennes en Guadeloupe
  • RAMAMOORTHY Lingavanaicker. CIIL (Central Institute of Indian Languages, Mysore. India. Language Teaching Strategies : Maintenance and transmission of Indian languages in Diasporas
  • SOUPRAYEN-CAVERY Logambal. Université de La Réunion, La Réunion. France Enseigner et apprendre le tamoul à La Réunion : état des lieux et perspectives

12h30-14h
DEJEUNER

2.4. CREOLE ET CONTACT DES LANGUES

14h00-1530

  • FACTHUM-SAINTON Juliette. Université des Antilles, Guadeloupe. Des langues de la famille à la pratique de nouvelles langues dans les diasporas : transmissions phonologiques et ruptures
  • HOOKOOMSING Vinesh. University of Mauritius. Mauritius. Langues et cultures indiennes en pays créoles : enjeux et perspectives
  • MARIMOUTOU Carpanin. LCF. Université de La Réunion, La Réunion. France. Présence, transformations, fonctions du tamoul et du tamoul créolisé dans les textes de maloya et dans la littérature écrite réunionnaise.

PAUSE CAFE

15h40-16h40
SÉANCE DE CLÔTURE

18h00
DÎNER DE CLÔTURE

mis à jour le

Agenda

événement important

  • Du 29 octobre 2015 09:00 au 31 octobre 2015 18:00 -

    Les langues de l’Inde dans ses diasporas : Stratégies de maintien et modes de transmission

Ajouter un événement iCal