CNRS

Rechercher



FODOR Melinda

Doctorante [2010] (études indiennes)
fodorInd@gmail.com

Directrice de thèse : Nalini Balbir
Ecole doctorale : ED 472, Ecole Pratique des Hautes Etudes

Titre de thèse : Contribution à l’étude du genre dramatique des saṭṭaka, pièces en langue prakrite : la Karpūramañjarī et ses successeurs

Champs de recherche : Les langues et les œuvres littéraires en langue moyen-indienne : pièces de théâtre en prâkrit, en particulier les saṭṭaka (Karpūramañarī, Rambhāmañjarī, Śṛṅgāramañjarī, Candralekhā, Ānandasundarī) ; oeuvres bouddhistes de hīnayāna en sanskrit hybride bouddhique (Lalitavistara) et en pâli ; Kāvya, gāthā, gīta en prâkrit

 
Date de soutenance : 11 décembre 2017
 

Résumé de thèse

Cette thèse est la première étude approfondie et transversale sur le saṭṭaka, un genre dramatique indien dont la particularité réside dans sa langue, le prakrit. Le nom de ce genre remonte à Kohala (IIe-IVe siècles), mais est devenu connu grâce à la Karpūramañjarī de Rājaśekhara (IXe-Xe siècles, Kannauj) qui cite, pour la première fois, dans le prologue de cette pièce, sa définition. Selon celle-ci, il s’agit d’un genre apparenté à la nāṭikā, genre hybride du théâtre classique.
Le prakrit – terme générique de divers dialectes − s’est développé parallèlement au sanskrit, en tant que langue littéraire. Ses variétés régionales ont été attribuées aux divers personnages dans le théâtre classique pour indiquer leur statut social. Rājaśekhara, rompant avec les règles plurilinguistiques du théâtre classique appliquées, entre autres, à la nāṭikā, a conçu son saṭṭaka entièrement en prakrit, en accord avec les règles sur les qualités phonétiques des langues littéraires dans l’art poétique indien. Son choix de langue a fait l’objet de nombreuses spéculations parmi les théoriciens et sa Karpūramañjarī est devenue le standard pour les auteurs des saṭṭaka tardifs.
Dans cette thèse, après avoir retracé l’évolution de ce genre, nous analysons non seulement les diverses théories attestées au sujet de la langue et de la structure dramatique de la Karpūramañjarī, mais également les pièces, afin d’élucider la question suivante : qu’est-ce que le saṭṭaka ? Ce travail vise également à promouvoir les recherches connexes sur l’évolution de l’art dramatique durant le Moyen Âge, sur les auteurs, ainsi que leurs époques. Cette étude comporte de nombreuses citations des saṭṭaka, dont nous donnons la première traduction française et, pour certains, la toute première traduction.

Mots Clés
Théâtre classique indien, danse, saṃkīrṇa-rūpaka, nāṭikā, saṭṭaka, prakrit, eka-bhāṣā, Rājaśekhara, Karpūramañjarī, Nayacandra Sūri, Rambhāmañjarī, Mārkaṇḍeya, Vilāsavatī, Rudradāsa, Candralekhā, Viśveśvara Pāṇḍeya, Śṛṅgāramañjarī, Ghanaśyāma, Ānandasundarī, Moyen Âge, Inde.

Titres et parcours scientifiques

Cursus universitaire

  • Depuis 2010 : Doctorat, Recherche linguistique et traduction des saṭṭaka (EPHE, Paris)
  • 2009 – 2010  : MA 2 : Recherche, Études Asiatiques, École Pratique des Hautes Études (EPHE, Paris)
    Mémoire intitulé : Les Saṭṭaka − pièces de théâtre de l’Inde en prâkrit, traduction et analyse linguistique sur Candralekhā de Rudradāsa Directrice : Prof. Nalini Balbir (EPHE, Sorbonne Nouvelle Paris 3)
  • 2001 – 2006  : MA 1 - Faculté Sanskrit, Pâli et Tibétain, École Supérieure Bouddhiste de Budapest (TKBF) - Obtention du diplôme en 2009, Mention : excellent
    Mémoire intitulé : Lalitavistara − La vie de Bouddha selon les sarvāstivādin, traduction des chapitres spéciaux avec analyse linguistique
    Directeur : Prof. Tibor Körtvélyesi (TKBF, Budapest)
    Opposant : Prof. Ferenc Ruzsa (ELTE, TKBF, Budapest)

Autres cursus

  • Depuis 2012 : Cours du soir du hindi, Formation Continue (INLACO), Paris
  • Depuis 2010 : Cours particulier de français, Paris
  • 2012 : Summer School of Leiden, Université de Leiden, Pays-Bas, Prof. Csaba Dezső (kāvya), et Prof. Peter Bisshop (shivaïsme)
  • 2011 : Summer School of Prâkrit, Université de Gent, Belgique, Dr. Eva De Clercq
  • 2009 : Summer School of Spoken Sanskrit, Université de Heidelberg, Allemagne, Prof. Sadananda Das
  • 2006 – 2007 : Institut de la Langue et Civilisation Françaises (ILCF), Université Catholique de Lyon, niveau C1
  • 2006 : Test of English as a Foreign Language (TOEFL), Budapest

Langues

  • Langue maternelle : hongrois
  • Langues vivantes : français, anglais, italien (niveau supérieure) ; russe, allemand (notion) ; hindi, tibétain (débutant)
  • Langues mortes : sanskrit, prâkrit, pâli, tibétain classique

Distinctions honorifiques

  • 2004–2005 : Prix d’excellence "Bourse de La République" décerné par le Ministère de l’Éducation hongrois.

Affiliations à des sociétés savantes

  • 2013 : AFAO - Association Française des Amis de l’Orient - Musée Guimet
Activités professionnelles
  • Enseignement de la langue sanskrite à École de Yoga Horizon, Lyon
  • depuis 2011 : Responsable du développement commercial en Europe, Realex Payments, Paris
Publications et communications

Communications à des colloques ou lors de séminaires
2 avril 2014

  • La théorisation de la notion de « talent » et de la formation du poète dans les traités d’art poétique indien du VIIe au XVIe siècle, dans le cadre du séminaire "Apprentissage et transmission des savoirs et des savoir-faire en Asie du Sud et dans les mondes persanophones", sous la responsabilité de F.N. DELVOYE, DE, EPHE (SHP) – UMR 7528.

 

mis à jour le