CNRS

Rechercher



BONINO Beatrice

Doctorante [2017] (études indiennes)
Contact

Directrice de thèse : Nalini Balbir
École doctorale : ED 268, Langage et langues : description, théorisation, transmission, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Financement : Contrat doctoral de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

Titre de thèse : Syntaxe et Sémantique de l’Être dans la tradition grammaticale de l’Inde - La racine bhū dans la Mādhavīyadhātuvṛtti de Sāyaṇācārya : sources, transmission et réception

 

Objet de la thèse

La Mādhavīyadhātuvṛtti (MDhV) est un commentaire au Dhātupāṭha de Pāṇini, une longue liste de racines verbales, ouvrage annexé à la grammaire proprement dite, qui est nécessaire et présupposé dans un grand nombre de ses règles. Cette œuvre de 14e siècle est attribuée à Sāyaṇa, éminent érudit à la cour de l’empire Vijayanagara et célèbre commentateur des textes sacrés. L’analyse de la MDhV se révèle fondamentale. D’un côté, elle témoigne de la tradition de l’usage des règles grammaticales, des outils techniques dont la science grammaticale indienne se sert, une tradition qui est, en quelque sorte, reçue, depuis les commentateurs qui précèdent Sāyaṇa, dans ce texte, et pérennisée par ce texte même. D’autre part, les citations de Bhartṛhari, en nombre considérable, sont autant des jalons autour desquels le commentaire se structure et se développe. Elles montrent l’importance philosophique de la MDhV et la centralité de l’analyse sémantique de l’être à la fois dans la syntaxe de la langue et dans des réflexions d’envergure purement philosophique (discussion sur la sattā ‘existence’). Remarquable dans l’œuvre de Sāyaṇa est l’ampleur de la section consacrée à la première racine qui ouvre le Dhātupāṭha pāṇinéen : la racine bhū sattāyām « être, [dans le champ sémantique de] l’existence ». Cette portion du texte relève à la fois du domaine de la science grammaticale indienne, le vyākaraṇa, et de la philosophie du langage. Jusqu’à présent, cet ouvrage n’a pas encore fait l’objet d’une étude systématique et approfondie. Trois éditions principales de la Mādhavīyadhātuvṛtti ont été publiées : la première, de 1934, éditée à Bénares ; la deuxième de 1964, toujours à Bénares ; enfin, la troisième, de 1984, la plus récente et incomplète. Malgré le relevé occasionnel de certaines variantes, aucune de ces éditions ne peut être considérée comme critique. En outre, elles ne sont pas accompagnées d’une traduction.
L’objectif principal de ma recherche est donc celui de fournir une édition critique de la section consacrée à la racine bhū à l’aide de la collation de manuscrits sélectionnés. L’édition critique sera donc accompagnée d’une traduction intégrale du passage.

Titres et parcours scientifiques

Cursus universitaire
- 2012/2013 : Licence de Lettres Classiques (mention « Philologie et Anthropologie du Monde Grec Ancien ») avec 110/110 et félicitations de la jury à l’Université de Lettres et Philosophie de Turin, avec un mémoire sur le Mythe d’Icarius et Erigone , dirigé par Giulio Guidorizzi, Directeur du Département de Littérature grecque.
- 2013/2014 : fréquentation de plusieurs cours de Sanskrit à l’Université de Sciences Orientales de Turin, tenus par le Prof. Gianni Pellegrini.

- 2014/2015 : M1 Recherche (mention « Master Études européennes, méditerranéennes et asiatiques ») à l’EPHE, sous la direction de Monsieur Jan E. M. Houben, Directeur d’études de « Sources et histoire de la langue sanskrite » ; Prérequis en Études indiennes à la Faculté de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, avec mention « Très bien ».
- 2015/2016 : M2 Recherche (mention « Master Études européennes, méditerranéennes et asiatiques ») à l’EPHE, sous la direction de Monsieur Jan E. M. Houben ; Licence 3 en Études indiennes à la Faculté de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, avec mention « Très bien ».
- 2016/2017 : M2 Études Indiennes à la Faculté de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Nalini Balbir, avec un mémoire intitulé « Matériaux critiques pour l’étude de la Mādhavīyadhātuvṛtti de Sāyaṇa (XIVe siècle) - La racine bhū- et la notion de sattā dans un commentaire au Dhātupāṭha de Pāṇini : introduction, translittération et traductions annotées » ; séjour à Pondichèry pendant le mois de janvier au sein de l’Institut Français de Pondichèry ; diplôme en Allemand scientifque et parlé à l’ENS.

Compétences linguistiques
Langues vivantes
- italien : langue maternelle 

- français : très bonne maîtrise de la langue à l’oral et à l’écrit 

- anglais : très bonne maîtrise de la langue à l’oral et à l’écrit 

- allemand : diplôme à l’ENS en allemand scientifique 

- espagnol : bon niveau à l’orale et de compréhension à l’écrit 

- hindi : bon niveau à l’oral

Langues anciennes

- latin : étudié pendant 9 ans 

- grec : étudié pendant 9 ans 

- sanskrit : étudié pendant 5 ans 


Communications scientifiques et séjours d’étude

Communications
- 28 juin – 2 juillet 2015, 16e World Sanskrit Conference, Bangkok : présentation du projet intitulé « Verbal roots : their Indian and Indo-european linguistic “lives” », avec Monsieur Jan E. M. Houben, dans la section « Linguistics ».

Missions de terrain
- janvier 2017 : séjour d’un mois à Pondichèry à l’Institut Français de Pondichèry (IFP) : lecture quotidienne des textes sanskrits avec le Professeur Lakshmi Narasimha et le Docteur Vinoth Murali.

- juin-septembre 2016 : séjour de deux mois à Varanasi : étude quotidien de la langue sanskrite avec le Professeur Saroj Kumar Padhi de l’Université BHU ; cours de Hindi ; cours de sitar et chant classique indien.

 

mis à jour le